Featured post

The Non-Negotiable Gospel - Book Review

 Dave Hunt, 1999, 45 pages Publisher: The Berean Call; Second Edition (April 25, 2007) Buy it on Amazon and Good Reads . Blurb...

Saturday, 6 May 2017

HISTOIRE DE LA CÔTE D’IVOIRE - AFRIQUE DE L’OUEST

Samory Touré
Concernant l’esclavage, j’ai entendu parler de la maison des esclaves de l’île de Gorée (Sénégal), mais je n’ai jamais pensé que les ivoiriens pouvaient être concernés. Cela me rappelle une légende que ma mère m’avait racontée. Pendant son enfance, des chaînes avaient été trouvées dans son village. La légende raconte que les habitants de son village sont descendus du ciel grâce à ces chaînes jusqu’au jour où elles se sont rompues. C’est un merveilleux conte de fées.

Concernant l’esclavage, j’ai entendu parler de la maison des esclaves de l’île de Gorée (Sénégal), mais je n’ai jamais pensé que les ivoiriens pouvaient être concernés. Cela me rappelle une légende que ma mère m’avait racontée. Pendant son enfance, des chaînes avaient été trouvées dans son village. La légende raconte que les habitants de son village sont descendus du ciel grâce à ces chaînes jusqu’au jour où elles se sont rompues. C’est un merveilleux conte de fées.

Avant le XVIIe siècle, il n’y avait aucune information sur l’histoire de la Côte d’Ivoire à cause du manque de trouvailles archéologiques. Les tribus avaient des traditions orales, illustrées par des mimiques théâtrales et des danses rituelles. Les Akans - descendants du Royaume Ashanti – ont émigré de la Côte d’Or (l'actuel Ghana) pour s’installer au sud et au centre de la Côte d’Ivoire. Les Mandés (langue soudanaise : Mali, Guinée et Niger) sont connus aujourd'hui en Côte d’Ivoire en tant que Gouros, Malinkés, Yacoubas, Gbans, etc. Ils occupent le nord et l’ouest du pays. Les Gurs (ancêtres voltaïques : Burkina Faso) ont peuplé l’est du pays. Ce sont les sénoufos, Lobis, Loros et Kouanlangos. Les Mandés et les Gurs étaient musulmans tandis que les Akans étaient des animistes. Depuis le XIVe siècle, les colons européens ont envahi l’Afrique. Après l’invasion Française, la plupart des Akans sont devenus catholiques.

Au milieu du XIXe siècle, des puissants guerriers tels que le roi Samory Touré (descendant des Mandés de la Guinée) ont combattu les colons européens. La mission de Touré était de convertir toute l’Afrique Occidentale à l’islam. Il terrorisait les populations animistes jusqu’au nord de la Côte d’Ivoire. Par exemple, si une femme refusait de se convertir à l’Islam. L’armée de Samory l’a forçait à piler son bébé dans un mortier. Le 29 septembre 1898, Samoury Touré fut capturé par l’armée coloniale Française à Guélémou (Côte d’Ivoire). Il fut exilé à Ndjolé (Gabon) où il mourut le 2 juin 1900.

Les colons français ont divisé le territoire ivoirien pour leur propre intérêt sans s’occuper des dynamiques de chaque tribu. Aujourd’hui, 78 dialectes sont parlés en Côte d’Ivoire. Le Français est la langue officielle, et le Bambara (Dioula) est la langue commerciale. Certaines tribus ont formé des alliances tandis que d’autres continuent le tribalisme.
 
Par Bénébr

Traduit de l’article « History of Ivory Coast » – avec l’aimable autorisation de Global Eyes Magazine, février 2017, Winnipeg, page 3
 
Sources :



No comments:

Post a Comment