Featured post

The Non-Negotiable Gospel - Book Review

 Dave Hunt, 1999, 45 pages Publisher: The Berean Call; Second Edition (April 25, 2007) Buy it on Amazon and Good Reads . Blurb...

Monday, 22 May 2017

L’ESCLAVAGE EN CÔTE D’IVOIRE

Pinterest
 J’étais surprise de découvrir que l’esclavage existait en Côte d’Ivoire. En effet, les historiens ont du mal à différencier l’esclavage de la captivité. Les esclaves étaient capturés puis vendus aux colons français en échange de biens (sel, miroirs, vêtements, alcool et tabac) fournis aux chefs de tribus ivoiriens. Bien avant l’impérialisme européen, il était courant que des chefs tribaux échangent leurs prisonniers de guerre. Par exemple, le clan victorieux prenait en otage les guerriers vaincus afin de les vendre aux autres tribus en échange du poisson, de l’or et des cauris (coquillages qui servaient de monnaies). Ces transactions augmentaient la « main-d'œuvre » des clans ennemis pour la pêche, pour servir les chefs tribaux et s’accoupler avec les femmes esclaves. C’était de l’esclavage interne qui était différent de l’esclavage international.

Au XIVe siècle, les marins portugais découvrirent l’Afrique occidentale qu’ils appelèrent « Cape Palmas » (du Sénégal au Libéria) et « Cap des trois pointes » (de la Côte d’Ivoire au Ghana). Ils nommèrent également le pays « la Côte d’Ivoire », en raison de la quantité d’ivoire en vente. Ils désignèrent aussi les ports de Sassandra, San Pedro et Fresco. Du XVIe au XVIIIe siècle, les colons britanniques, hollandais, danois et français s’installèrent dans la région. Ils y construisirent des centaines de forteresses et de forts pour s’accaparer du territoire et pour organiser la traite des Noirs. 
Liberiapastandpresent.com
 Au XVIIIe siècle, les colons français se sont battus contre les autres Européens. Les français remportèrent la bataille et s’accaparèrent de la majorité des pays de l’Afrique de l’Ouest. Ainsi commença l’esclavage international. Les colons français reçurent beaucoup d’esclaves en provenance du Royaume Ashanti – Côte de l’Or (Ghana). Ces esclaves travaillaient dans les mines d’or situées en Côte d’Ivoire. L’esclavage international a duré pendant un siècle. Quelques Ivoiriens ont traversé l’atlantique pour toujours. Mais un grand nombre de Guinéens, Maliens et Sénégalais ont été vendus à l’Amérique et l’Europe (Pays-Bas, Angleterre, France, Italie...). En particulier, les Minas du Bénin, dont la réligion était le vaudou, ont été massivement déportés en Louisiane.

Pour conclure, les navigateurs Français commencèrent la traite internationale des Africains par leur déportation massive vers l’Occident. Curieusement, la plupart des Ivoiriens sont restés dans leur pays pour y travailler comme des esclaves internes. Les colons français conservèrent le nom du pays, malgré la dilapidation de l’ivoire. En Côte d’Ivoire, les éléphants devinrent une espèce en voie de disparition.


Par Bénébr

Traduit de l’article « Slavery in Ivory Coast » – avec l’aimable autorisation de Global Eyes Magazine, Avril 2017, Winnipeg, page 16.

Les sources sont les mêmes que dans l'article ci-dessous:



No comments:

Post a Comment